Aller au contenu principal

L'activité physique adaptée

activité physique adaptée Vivalto Sport Rennes

L'activité physique adaptée

Pratiquer une activité physique et être atteint d'une pathologie 

Il est aujourd’hui avéré que le sport comporte bon nombre de bénéfices et effets thérapeutiques positifs sur plusieurs maladies chroniques, même si celui-ci peut aussi être destructeur. Par exemple pour le cancer, la pratique d’une activité physique va diminuer les effets secondaires des traitements et diminuer le risque de récidive. Le risque de mortalité directement lié à la pathologie ou non. Le risque de développer une obésité est directement lié au niveau d’activité physique et de sédentarité.

De ce fait en prévention, le risque de développer une obésité diminue de 23% par heure supplémentaire de marche, mais à l’inverse il va augmenter de 24% pour toutes les 2 heures de télévision regardées. La pratique d’une activité physique va avoir des effets positifs au niveau psychologique, cela va améliorer l’humeur et le bien-être, ce qui est primordial pour quelqu’un atteint d’une pathologie. L’activité physique adaptée (APA), pour les patients, c’est la pratique d’une activité régulière, la réalisation d’exercices conçus en fonction des besoins de chacun (condition physique, pathologie). Le but étant que les patients deviennent autonomes afin d’améliorer leur santé et leur qualité de vie.

Souvent les personnes ayant recours à l’APA sont celles qui n’en n’ont jamais fait ou plus depuis longtemps, il faut donc adapter les gestes à chacun, c’est le rôle d’un enseignant APA. L’enseignant APA va suivre les patients, les conseiller, les soutenir et définir avec eux un programme adapté. L’objectif premier est de trouver des solutions pour diminuer tous les freins à la pratiques (emploi du temps, finances, situation géographique…).

Activité physique adaptée à Vivalto Sport

Le CHP Saint-Grégoire propose, grâce à son centre médico-sportif Vivalto Sport, un accompagnement en activité physique adaptée aux personnes atteintes de certaines pathologies (cancer, diabète, obésité, bronchite chronique…). Avant de pouvoir bénéficier d’un suivi APA, les patients ont un premier rendez-vous avec le médecin du sport. Celui-ci va effectuer un bilan pour déterminer si le patient est apte à pratiquer une activité physique. A la suite de ce rendez-vous, si le patient peut effectivement pratiquer une activité, l’enseignant APA va proposer un premier rendez-vous au patient. Au cours de ce premier rendez-vous l’enseignant et le patient vont d’abord discuter pour pouvoir établir l’environnement, quel matériel possède le patient, combien de temps doit-il ou peut-il consacrer à son activité physique, quelle est sa maladie, qu’est-ce qu’il ne peut pas faire…

Les enseignants APA travaillent avec d’autres spécialistes comme des psychologues, des kinésithérapeutes ou des diététiciens, de cette manière le patient est suivi au mieux. La réalisation d’activité par lui-même permet de lui donner du contrôle sur sa maladie mais surtout d’améliorer sa qualité de vie (moins de fatigue, meilleure estime de soi et confiance en soi) et de réduire les effets indésirables des traitements.

Découvrez en vidéo les témoignages de patients